Les infos obligatoires à faire figurer sur l'étiquette...

Loin d'être la partie la plus amusante, il faut cependant faire attention à certaines réglementations lorsque l'on en vient au contenu que le client pourra lire sur l'étiquette. Autant de subtilités à connaître si vous voulez évitez de perdre du temps...

Pour en avoir le coeur net, je me suis donc rendue à la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) afin de savoir réellement ce que j'avais ou non le droit de faire, et surtout ce que je DEVAIS faire.

Le secteur alimentaire étant un des plus contrôlé, je n'avais pas le droit à l'erreur.


J'ai donc été accueillie par deux personnes très gentilles qui ont été très aidantes. Il faut savoir qu'avant de me déplacer jusque-là, j'avais bien sûr essayé de les contacter par mail et par téléphone, mais sans grand succès à chaque fois (ou alors je ne comprenais rien...)

Je suis donc montée dans leurs bureaux sans avoir de rdv fixé et sans savoir à qui m'adresser. Ils n'avaient pas l'habitude de recevoir des gens à l'improviste de cette façon.

Heureusement, je suis tombée rapidement sur quelqu'un qui a su m'aiguiller dans le bureau d'une femme très gentille.

Je lui ai donc exposé mes problématiques, à savoir si je devais faire figurer le poids sur l'étiquette, quelles étaient les conditions pour avoir le droit d'afficher le logo AB sur mes pots, y avait-il des formations que j'étais obligée de suivre avant de produire quoi que ce soit etc...


Alors oui, il y a certaines obligations à suivre :


1) Vous avez l'obligation d'afficher des informations véridiques. Il ne faut ni que vos informations soient trompeuses ni qu'elles soient mensongères. Ce point là va de soi, mais la présence d'un slogan mensonger peut-être lourdement pénalisé. Par exemple, si je décidais de commercialiser une pâte à tartiner que je trouve excellente, je n'ai pas le droit de mettre "meilleure pâte à tartiner au monde" sur l'étiquette pour attirer les gens, ou même d'écrire qu'elle est "bonne pour la santé" sous prétexte qu'il y a 5% de moins de sucre que dans les autres présentes sur le marché.

Nutella a d'ailleurs été contraint de dédommager certaines familles américaines pour publicité mensongère, accusé par une mère de famille californienne de faire passer le Nutella comme le petit-déjeuner idéal pour les enfants, alors que c'est une bombe calorique...


2) Vous devez afficher le poids exact sur chaque étiquette. Si vous vous faites contrôler et que l'inspecteur se rend compte que le poids affiché n'est pas le même que celui qu'il voit sur la balance, vous risquez de le payer cher.


3) Toujours peser vos produits avec une balance réglementée. Ce sont des balances professionnelles reconnues au niveau européen et disposant d'une importante précision à la pesée. Pour être sûr(e) d'acheter le bon appareil, vérifiez la présence d'une petite vignette verte portant le signe "M" dessus, celui de la métrologie légale.


4) Très important : mettre en place un système efficace pour la traçabilité de vos produits. Avoir une bonne traçabilité vous permettra de remonter facilement vers vos fournisseurs et clients en cas de problème. Si je me rends compte que mon stock d'amandes est infecté par une bactérie quelconque et que déjà plusieurs pots ont été fabriqués à l'aide de ces amandes en question, il faut que je puisse au plus vite les retirer du marché ET identifier d'où vient le problème. Il faudra donc penser à créer des numéros de lot pour chaque produit, ce qui permettra de les identifier facilement.


5) Faire figurer les informations de contact de la société quelque part sur l'étiquette (nom de la société, adresse exacte...)


6) Mettre les allergènes en gras (noisettes, cacahuètes, amandes) et bien visibles, très important pour les personnes intolérantes puissent les repérer.


7) Evidemment, la date de péremption.

J'ai demandé, les tests de vieillissement en laboratoire ne SONT PAS obligatoires pour mes produits (pâte à tartiner) . C'est vrai qu'ils sont coûteux et parfois assez longs. Après, je ne sais pas vraiment ce qu'il en est si vos produits sont plus sensibles, comme le lait ou les oeufs. Tout ce que je sais est que tant qu'il n'y a pas de viande dans vos produits, vous vous simplifiez grandement la tâche, le secteur de la viande ayant beaucoup plus de réglementations (ce qui est normal).


Voilà, j'espère que ces infos pourront vous être utiles ! Je vous conseille cependant de vérifier par vous-même en fonction de vos produits quelles sont les normes et réglementations à respecter ;)


Sachez également que la DGCCRF met à disposition des centaines de fiches concernant toutes ces questions ! N'hésitez pas à aller voir leur site internet.


Olivia,

Jeune entrepreneuse.








Abonnez-vous pour suivre l'avancement de mon projet!

  • LinkedIn Social Icône
  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc